Yann Bucaille (Café Joyeux) : « la réussite est collective » 

Oct 31, 2018

Yann Bucaille (PGE 1993) est un touche-à-tout talentueux. Marin hors pair, il a été équipier du Défi français de la Coupe de l’America de 1995, entrepreneur à succès avec Emeraude, une société spécialisée dans l’exportation de polymères notamment, mais aussi dans l’hôtellerie avec son 5 étoiles situé à Dinard, le Castelbrac, et aujourd’hui à travers sa chaîne de restauration Café Joyeux, dont les équipes sont principalement composées de personnes handicapées mentales. Son secret ? La foi qui permet de « déplacer des montagnes »…  

Vous avez ouvert le premier Café Joyeux à Rennes en 2017, pourquoi cette aventure ? 

C’est lié à une rencontre avec Théo, un jeune autiste de 20 ans lors d’une sortie en mer avec la fondation Emeraude Voile Solidaire. Il m’a lancé : « C’est vrai que tu es chef d’entreprise ? Tu n’as pas un travail pour moi ? ». Quand je lui ai répondu que malheureusement non, son visage s’est fermé. J’ai vu sa tristesse et sa colère alors que lui insistait sur son envie de travailler. Cela m’a donné envie de faire quelque chose en tant qu’entrepreneur. J’avais déjà une expérience de l’hôtellerie-restauration avec le Castelbrac et il me semblait qu’un restaurant était un bon moyen de créer du lien, de favoriser la rencontre avec des personnes handicapées mentales. 

La diversité vous l’expérimentez depuis un moment avec Emeraude Voile Solidaire ? 

Oui, c’est une fondation que nous avons créée avec ma femme. Nous avons acheté un voilier et l’avons aménagé afin de pouvoir embarquer des personnes en fauteuils roulants. Des sorties en mer sont régulièrement organisées avec des équipages composés de profils très variés : handicapés donc mais aussi prisonniers, malades, prostitués, etc. pour, le temps d’une journée, larguer nos différences… 

Comment gérer la différence en entreprise ? 

Déjà, il faut accepter que c’est à nous de nous adapter et non pas à eux de changer. Et il ne faut pas avoir un regard uniquement tourné vers la performance. Les deux Café Joyeux comptent désormais 25 CDI. C’est sûr : la rentabilité y est moindre que pour une autre chaîne de restauration mais faut-il absolument avoir une croissance qui dépasse les 15 % ? Ensuite, dans le rapport aux personnes handicapées mentales, il faut apprendre à leur faire confiance, leur montrer et le leur prouver. 

Les entreprises sont-elles prêtes à cela ? 

En tout cas, en tant qu’ancien de emlyon business school, une école qui m’a énormément apporté ainsi qu’aux autres entrepreneurs, je pense que nous avons un rôle à jouer et notamment d’expliquer que la réussite est collective, qu’elle s’appuie aussi sur la différence. 

Quel développement pour Café Joyeux ? 

J’ai reçu plus de 150 demandes de parents d’enfants handicapés mentales et d’associations pour ouvrir un coffee shop dans leur ville. Pour répondre en partie à leur demande, nous allons profiter de la médiatisation de la Route du Rhum dont le bateau Café Joyeux va prendre le départ. Le voilier sera l’occasion de rappeler que la beauté et la performance sont compatibles avec la différence Et de façon plus concrète, nous allons aussi en profiter pour lancer, dès le coup d’envoi de la course, une gamme de cafés en grain afin de financer l’ouverture de nouveaux Café Joyeux. Et d’ores et déjà, une troisième ouverture est prévue cette année à Bordeaux. 

C’est Sidney Gavignet qui va prendre le départ, vous n’aimeriez pas être à sa place ? 

Oh que si ! C’est une course mythique que j’ai toujours voulu faire. D’ailleurs j’avais acheté le voilier sur lequel navigue Sidney en vue d’y participer mais mon emploi du temps et mon implication dans Joyeux ne me le permettait pas cette année. 

Quel retenez-vous de votre passage à emlyon business school ? 

Et bien d’avoir appris la voile ! :) Avec d’autres équipiers, nous avons participé et remporté de nombreuses courses étudiantes. Je suis également très fier de l’école, de ce qu’elle m’a apporté dans ma vie perso et pro. Je suis encore en contact avec de nombreux anciens et certains travaillent même avec moi ! 

Vous êtes sur tous les fronts, quel est votre secret ? 

Selon moi, quand on a la foi, il est possible de déplacer des montagnes. Pour Joyeux, j’ai aussi confiance en mes coéquipiers, j’ai foi en eux, c’est peut-être cela le secret… 

Un pronostic pour Café Joyeux sur la Route du Rhum ? 

Je pense que Sidney va réaliser un bon classement, il fait partie de mes 3 favoris. 


Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.