L’interview «transport doux » de Matthieu Faure, Directeur Marketing & Communications chez Dott

A Paris 56 % des trajets font moins de 3km, le vélo ou la trottinette électrique sont donc parfaitement adaptés à ces très courtes distances. Matthieu Faure, Directeur Marketing & Communications chez Dott, nous en dit plus.

En voiture avec Uber, sur l'eau avec Seabubbles, à vélo avec Ofo et, depuis décembre 2018, en trottinette électrique chez Dott, Matthieu Faure (Programme Grande Ecole MSc in Management, promotion 2002) a évolué dans les principales entreprises qui ont révolutionné la mobilité. Au sein du groupe de VTC, il a vécu les transformations d'une start-up en un grand groupe international devant faire face à des questions de réputation de marque et d'enjeux de croissance forte. "Chez SeaBublles, j'ai travaillé sur un produit atypique, entre le bateau et l'avion, un véhicule qui flotte au-dessus de l'eau. C'était une petite structure où il y avait tout à faire". Avec Ofo, et l'essor du vélo partagé à Paris, il évolue encore après dans la micro-mobilité. Désormais directeur du marketing chez Dott, une start-up fondée par deux Français à Amsterdam, il participe au développement de l'usage de la trottinette électrique en Europe et bientôt à Paris. Un marché juteux et concurrentiel alors que la ville Lumière est devenue capitale mondiale de la trottinette électrique. Interview.

Quels sont les enjeux de la mobilité en ville aujourd'hui ?

Ils sont au nombre de cinq selon moi. Il y a les enjeux traditionnels que sont l'efficacité et l'accessibilité des moyens de transport et, désormais, il y a des enjeux de respect de l'environnement, de légèreté des infrastructures et de connectivité ou d'interconnexion.

Six acteurs se sont lancés sur le marché de la trottinette à Paris, comment l'expliquer ?

Paris a toujours été une ville innovante sur la mobilité. Après les Etats-Unis, elle a été la première ville dans le monde à voir s'installer Uber. Paris est aussi particulièrement bien adapté à la micro-mobilité : la ville présente une forte densité de population dans un périmètre relativement petit et de nombreuses pistes cyclables favorisent l'émergence de ces nouveaux moyens de transport, sans compter la volonté de la municipalité de réduire le nombre de voitures. A cela, on peut ajouter une certaine culture française de la trottinette : on l'a connue enfant et on la redécouvre adulte. Et il y a bien évidemment un effet de mode : les bons résultats des premiers arrivés suscitent l'intérêt des investisseurs actuels...

Oui car ce marché évolue vite, très vite…

Indubitablement. Les projections à 5, 10 ans permettent d'estimer entre 1 et 1,25 millions de trajets chaque jour à Paris, avec un prix moyen du trajet de 2,5€. Rien que pour Paris, le marché pourrait s'élever à 1 milliard d'euros. Et en Europe, c'est un marché compris entre 20 et 30 milliards.

Et Chez Dott, comment vous faites pour aller plus vite que les autres ?

Déjà, c'est une entreprise européenne sur un marché dominé par les Américains et les Chinois. Ensuite, Dott est constituée d'une équipe senior, ultra expérimentée dans la tech et la mobilité. En termes de produit, les trottinettes Dott sont plus solides et confortables que celles de la concurrence, elles ont conçues spécifiquement pour cet usage partagé. Enfin, l'entreprise cherche à avoir une approche responsable et collaborative avec les municipalités où elle s'implante.

Les trottinettes, un effet de mode ?

Il y a probablement un effet de mode mais la demande est bel et bien là. Non polluants, pas chers, rapides et efficaces, les systèmes de free floating complètent l'offre traditionnelle de transports en commun (bus, tram et métro). A Paris, quand on sait que 56 % des trajets font moins de 3km, le vélo ou la trottinette électrique sont parfaitement adaptés à ces très courtes distances.

Et toi, tu déplaces comment en ville ?

Justement, je panache les différentes offres en fonction de la météo mais aussi du temps de transport. Je fais appel à des VTC, j'enfourche un vélo, une trottinette, je prends le métro ou je marche, tout simplement…

Autres communications